orpheline de toi

Publié le par angel

3748b5e4a81faff3-copie-1.jpg
 

Tant d’amertume
Tant de cris
Tant et tant de choses indescriptible,
Source de vie.
 
Flasque le sentiment peut- être parfois
Alors qu’il gronde ton absence
Doucement j’avance,
A pas de louve
Méfiante du lendemain
Incertaine de nos matins…
 
Orpheline de ta présence manquante
Le goût du sel envahis mes lèvres
Pour empoisonné mon cœur,
D’un tourment,
Qui jadis faisait nos heures.
 
Tant, l’écriture ce fait discrète
Je penche la tête
Mais jamais face à moi tu n’es,
Le temps est morsure,
Sois disant maître guérisseur !
 
Alors qu’il est déjà l’heure
Il me reste la moitié de ma vie à achever
Mais c’est de toi que j’aimerai la combler.

 

Publié dans hommage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
malheureusement la vie est semée d'embuches...et qui sait peut etre est possible que ce soit lui ou un autre avec mille fois plus de bonheur....
Répondre
C
bonsoir ti angejolie poème, bonne nuit...........bisous
Répondre
B
je te remercie de ton gentil passage Angel . je sais que je peu compter sur des vraies amies .J'ai lu ton poème , il est rès agréable à lire , il "coule" tout seul .mais j'ai un peu de mal à le commenter , sauf , que je ne sais pas comment et avec qui je vais vivre mes derniers instants . pas à cause de ce com qui est une atteinte aussi bien pour vous que pour moi , mais à cause de la vie que je subie .heureusement qu'il y a un blog .car ma place serait mieux dans l'au delà .bisous bernadette
Répondre
:
Oui le temps est guerisseur, mais faut-il encore le vouloir, regardes vers demain si tu veux guerir.Bisous encore humides de la pluie qui tombe toujours
Répondre
I
C'est vrai que la fin, la moitié de ma vie, je voudrais la consacrer à celui que j'aime.
Répondre